Plusieurs projets sont en branle

Les besoins sont immenses et urgents

Conversion de masques de plongée pour un CIUSSS de Montréal


Une des problématiques que soulève la pandémie causée par la COVID-19 est le manque d’équipement médical, tel que des appareils de protection respiratoire, des masques respiratoires et des ventilateurs. Afin de pallier à ce manque, la compagnie italienne Isinnova a réussi à transformer des masques de plongée bon marché, de la multinationale française Decathlon, en des masques de respirateurs alternatifs. La conversion peut être réalisée par l’ajout d’une pièce imprimée 3D, la valve Charlotte, au masque de plongée, qui permet d’assurer la connection d’un ventilateur typique au patient portant le masque. Bien que cette solution ne soit pas encore approuvée par les autorités sanitaires pour une commercialisation, elle a été utilisée avec succès dans le Nord de l’Italie où la crise du coronavirus met à mal les établissements de santé. Fière de son succès, Isinnova a rendu le fichier de la valve Charlotte disponible gratuitement, afin d’aider le combat contre la COVID-19 à l’échelle mondiale.   


Le collectif SantéLibre a participé à la fabrication de Valve Charlotte, afin de répondre à une demande d'un sous-traitant d'un CIUSSS de Montréal, qui désirait tester cette solution alternative si un manque d’équipement médical spécialisé devenait imminent. À l’aide d’imprimantes 3D d’hobbyistes appartenant à divers membres du collectif, l’impression de valve Charlotte a été possible. Chacun des membres impliqués dans ce projet a pu imprimer des pièces à partir de sa résidence et quelqu'un a été affecté à la cueillette des pièces laissées à l’extérieur des résidences des membres, afin de respecter le principe de distanciation sociale. En tout, ce sont 18 valves qui ont pu être acheminées à l’hôpital en moins de 48 heures pour une première série de tests en sol canadien.

Si vous êtes un imprimeur 3D amateur, vous pouvez contribuer, il suffit de vous inscire :

ERPLibre • Texte et Image